Prunus spinosa, la mère du bois

Où il est question du prunellier, surnommé la mère du bois. Cet arbuste impénétrable protège les jeunes pousses d’arbres, mais c’est aussi une des premières plantes à fleurir au printemps.

[Formation] Quand les arbres se dénudent

[Formation] Quand les arbres se dénudent – Reconnaître les arbres en hiver et récolter bourgeons et jeunes pousses pour la réalisation de macérats glycérinés.

Formation gemmothérapie : initiation à la reconnaissance des arbres en hiver et à la cueillette des bourgeons

La gemmothérapie est une branche assez récente de la phytothérapie. Elle consiste en l’utilisation de jeunes tissus – bourgeons, jeunes pousses, radicelles – d’une soixantaine d’essences d’arbres européens. La cueillette est minutieuse et exigeante, elle s’inscrit avec précision dans le temps pour un stade optimal d’épanouissement au moment de la récolte. Cette cueillette lente, solitaire,…

Rosa, rosa, rosam

Certaines plantes s’accrochent à vous, et vous ne pouvez plus vous en défaire ! Plante emblématique de la phytothérapie, très utilisée en cosmétique, elle fascine et invite à de nombreuses interprétations symboliques. Tout au long de l’histoire de l’humanité, elle a symbolisé l’amour, la fragilité de la vie humaine face au temps qui passe, la beauté…

Arbres en hiver et bourgeons : initiation à la botanique et à la gemmothérapie

Les 17 et 18 mars 2018, nous vous proposons un stage d’initiation à la botanique et à la gemmothérapie dans le piémont cévenol, entre Sumène et Le Vigan (30). La gemmothérapie consiste en l’utilisation thérapeutique de jeunes tissus végétaux : bourgeons, jeunes pousses, radicelles de graines germées. On les prépare en macération dans un mélange…

La ronce, pugnace et attachante

La ronce a une image pour le moins ambigüe : c’est une plante qui signe l’évolution d’un terrain vers la forêt. En effet, réponse parfaite à l’horreur de la nature pour le vide, la ronce colonise les terrains nus ou abimés et protège les petits arbres qui auraient l’idée de germer sous son aile acérée. De surcroît, elle oxygène la terre par ses racines et permet à la vie d’y revenir.